Si on m’avait dit que j’aimerai lire

– Un jour, tu rencontreras le livre de ta vie –


Ma mère a toujours aimé lire. Elle a une bibliothèque bien rempli. Des livres en tout genre. Aussi bien scientifique, spirituel que des romans. Elle lit un peu de tous.

Je n’ai pas spécialement hérité de cette passion. J’étais plutôt du genre réticente. Rester assis à lire je trouvais ça contre productif.


Puis au lycée, les lectures imposées mon mis dans le bain de la littérature. Les fleurs du Mal de Charles Beaudelaire m’ont marquées. Celui qui m’a le plus touché c’est son poème Une Charogne. C’est incroyable comment l’écrivain arrive à donner du sens à une scène, une nature morte ou quelque chose d’aussi répugnant qu’une charogne. Cela pouvait complètement changer sous la plume de celui qui l’écrit.


L’étranger d’Albert Camus, je l’ai lu, relu et il est extra. Le sens humain du jugement, de l’a priori, exprimé par le biais d’un événement douloureux que peut être un enterrement. Et je commence à ce moment là à prendre un peu goût à la lecture. Je m’imagine les lieux décrit, les personnages. Déjà avec les exercices extrait des longues description de Mme Bovary de Gustave Flaubert j’avais commencé à projeter la lecture, non plus comme une corvée, mais un véritable travail de l’imagination et un moment d’évasion.

J’ai trouvé passionnant quelques livres de la série des romans de Mary Higgins Clark plus particulièrement, Le renard de la Nuit. Son talent dans le domaine des romans policiers n’est plus à faire. J’avais vraiment l’impression d’être dans un film policier.

Au bonheur des dames d’Emile Zola, dérangeant par moment mais tellement bien écrit. Je ne l’ai jamais relu, mais il est resté gravé en moi le passage érotique du livre. Moment bizarre et gênant, un brin pervers peut être. Ça m’a marqué.

J’ai eu l’occasion de faire quelques cours de théâtre. Et la lecture du théâtre m’a toujours plu! Le malade imaginaire, l’Avare, le Médecin malgré lui et en plus j’ai pu voir les films de De Funès ! Molière, où la base, selon moi.





Puis je me suis mis à la lecture volontaire. Je voulais choisir un livre. J’ai commencé par la série de Harry Potter de J.K Rowling. Puis Twilight et les Âmes Vagabondes de Stephanie Meyer. Des lectures qui appellent à l’imagination, mon féerique et moralisatrice.

Ma mère lisait déjà du Bernard Werber. Elle m’en avait parlé en bien et, plus jeune, je lui demandais de me lire ces lectures. Les fourmis, l’Empire des anges et certainement quelques autres m’ont été transmis par orale. J’ai décidé de me dirigé vers ces lectures car derrière une histoire parfois à la frontière (voir plus) du paranormal, il y a toujours une piste de réflexion. J’ai donc choisis le Miroir de Cassandre.





Tous ça pour vous dire que la lecture, j’ai appris à l’aimer. À envisager, qu’elle pouvait m’apporter bien des choses. Tant par le développement de mon imaginaire que dans la vie en me donnant des axes de réflexion sur mon développement personnel.


Récemment, j’ai découvert un livre que je veux absolument vous conseiller, si vous souhaiter changer fondamentalement votre vie. Ce livre est de Hal Elrod et s’intitule The Morning Miracle. Clairement, il fait parti des lectures qui donnent à changer de comportement et prendre de bonnes habitudes de mon point de vu. Associée au livre de Robin S. Sharma Le moine qui vendit sa Ferrari, il donne à se remettre en question et adopter des changements dans son quotidien et sa façon d’envisager sa vie.





Aujourd’hui, je peux le dire, j’aime lire. Et c’est moi qui aurait parié sur ça.

Voilà, j’espère que je vous ai donné envie de lire. Si vous voulez me partager des lectures qui vous ont marqué, n’hésitez pas ^^.


Bien à vous,

Bonne lecture.


- MC -

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout